Archives de catégorie transport moderne

Quel antivol pour vélo électrique ?

Le vélo électrique est devenu un moyen de déplacement très demandé en France. Sa vente dépasserait désormais les ventes de scooters. C’est un mode de transport qui suscite l’envie même dans le rang des voleurs. Pour cela, il est conseillé de sécuriser son engin pour être à l’abri des cas de vols. Mais quel dispositif choisir pour sécuriser son vélo électrique ?

Choisir un antivol pour son vélo électrique

praticité du vélo pliant

Si vous ne souhaitez pas vous vous dérober votre vélo électrique, il existe plusieurs solutions qui s’offrent à vous. Vous avez la possibilité de le revendre avant de vous le faire voler ou vous équiper d’un dispositif de protection contre le vol de qualité, fiable et qui offre une bonne résistance.

Si vous optez pour la seconde possibilité, notez qu’il n’existe cependant pas d’antivol pour vélo électrique qui serait le meilleur. Le plus important pour vous est de choisir un antivol qui pourra convenir à votre utilisation. Par exemple, en milieu urbain avec de multiples risques de vol, le type d’antivol ne sera pas le même que si vous étiez en campagne dans un milieu peu risqué.

Si vous utilisez votre vélo électrique de ville ou un VTC électrique en milieu urbain, il est préférable de choisir un antivol homologué. Les antivols homologués sont reconnus par les assureurs pour la protection d’un vélo ou d’un deux-roues motorisé.

Les antivols U pour votre vélo électrique

L’avantage avec les antivols U est qu’ils assurent un excellent niveau de résistance au sciage, coupe-boulon, crochetage, perçage, etc. Ils se déclinent généralement sous deux formes : le modèle classique et le pliant.

  • L’antivol classique: c’est la protection indispensable dont vous aurez besoin pour votre vélo électrique. Cependant, si l’anse est trop courte, ce type d’antivol peut être compliqué à accrocher sur certains mobiliers urbains ;
  • L’antivol pliable : cet antivol a une forme de mètre de menuisier. Grâce à ses articulations, il est plus simple de fixer le vélo au mobilier urbain.

Les antivols de cadre

L’antivol de cadre a la forme d’un fer à cheval. Il reprend exactement le fonctionnement du bloc roue. Ce modèle est beaucoup plus utilisé dans les pays européens du nord où le vélo est en vogue.

Sur certains modèles, il est possible de le jumeler avec une chaîne ou un câble complémentaire pour un niveau de sécurité plus accru.

La chaîne antivol pour vélo

Les chaînes antivol pour vélo constituent une bonne protection pour les vélos. Elles permettent de faire une fixation au mobilier urbain relativement simple et pratique. Pour avoir un niveau de résistance adéquat, optez pour des maillons de 8 mm minimum.

Il est recommandé de coupler la chaîne antivol à un dispositif antivol U. Ainsi, la chaîne protégera les roues et le U sécurisera le cadre du vélo.

Le câble antivol vélo

Ces formes d’antivol sont à utiliser en complément d’une protection plus forte (U ou pliant). De nature souple et flexible, le câble antivol vélo permet de fixer facilement les roues au point fixe lorsque le U protège le cadre. Optez par contre pour les câbles de diamètre supérieur à 10 mm pour un niveau de sécurité fiable.

Il existe par ailleurs d’autres formes d’antivol telles que les ancres antivol au sol ou au mur, les antivols vélos avec alarme.  

Comment choisir la batterie pour votre vélo électrique ?

La performance d’un vélo électrique repose en partie sur la qualité de sa batterie. Donc, il faut la choisir avec soin compte tenu de son voltage, sa puissance, son intensité. Puis, il y a aussi la question : lequel choisir entre lithium, plomb et nickel ? Sans compter l’autonomie et la fiabilité du produit. Découvrez dans ces quelques lignes ce qu’il faut savoir à ce propos.

Voltage, puissance et capacité de la batterie 

Pour jouer son rôle principal, la batterie stocke de l’énergie de capacité différente d’un modèle à un autre. Exprimée en watt heure, cette capacité de stockage s’obtient par le produit du voltage, exprimé en volt (V) et de la capacité de la batterie, exprimée en ampère-heure (Ah). Plus, cette quantité est élevée, plus la batterie peut stocker un maximum d’énergie. Dans ce cas, elle tiendra longtemps.

batterie pour VAE

Cependant, la puissance de la batterie a une incidence sur son autonomie. D’une manière générale, elle est limitée à 250W sur un vélo à assistance électrique non débridé. Par contre, vous pouvez solliciter une puissance de 400W, voire 500W sur un vélo électrique débridé. Question tension, la batterie pour VAE indique généralement 24V, 36V ou 48V selon le modèle. Choisissez celle qui correspond à votre ancienne batterie.

Lithium, plomb et nickel : lequel choisir ?

Les batteries pour vélo électrique se déclinent en plusieurs types, sur lesquels repose leur durée de vie, leur poids et leur performance :

La batterie au plomb  

Celle-ci correspond à une batterie d’entrée de gamme au vu de ses performances. En effet, la batterie au plomb possède la plus courte durée de vie, estimée à 400 cycles. Elle craint le froid, sans compter que sa taille s’avère plus encombrante. Proportionnellement à cela, les modèles au plomb sont lourds. Par contre, ils ont l’avantage d’être moins sensibles à l’effet mémoire.

La batterie au nickel

Avec ses 500 cycles, ce modèle dure plus longtemps que le premier. Il semble plus léger et accumule plus de puissance. Pourtant, il coute plus cher et est sujet à l’effet mémoire et l’autodécharge. C’est pourquoi les utilisateurs privilégient globalement leur petite sœur : la batterie lithium.

La batterie au lithium

batterie au lithium pour VAE

Elle domine le marché actuel, compte tenu de son efficacité, ainsi que son poids léger de 2 à 3 kg sur la balance. Qui plus est, sa durée de vie s’élève à 1200 cycles, soit le double voire le triple de ses confrères. D’ailleurs, la batterie lithium n’est pas uniquement réservée aux VAE. Elle se voit aussi utilisée sur les smartphones et les ordinateurs portables.

Comment choisir une batterie à haute autonomie ?

À l’achat de votre batterie pour vélo électrique, vérifiez bien sa date de fabrication. Ces produits tendent à perdre leur performance, à force d’être inactifs depuis des années. Ensuite, assurez-vous d’avoir un bon « casing ». Il s’agit du boitier qui enveloppe l’ensemble de la batterie en vue de la préserver. Il se doit d’assurer une étanchéité parfaite à l’eau et la poussière. Sur ce, tenez-vous à l’indice IP54 de la norme IEC 60529 (plus d’informations sur Doctibike.com ).

Pour le reste, la durée de vie de la batterie repose sur le cycle de charge et décharge. Naturellement, n’importe qui vous conseillera de vous tourner vers les modèles offrant la valeur la plus élevée. Toutefois, cette référence n’est pas forcément indicative. Il faut aussi penser au stockage et à l’usage que vous faites de la batterie. Quoi qu’il soit, le fabricant propose souvent une garantie de 6 à 2 ans.

Réglementation de l’utilisation de la trottinette électrique à Lyon

La trottinette électrique est un engin utilisé comme moyen de déplacement dans certains pays du monde. En France, plus précisément à Lyon, elle fait partie de la catégorie des moyens de transports individuels. Son usage est très prisé, mais il est fait de manière anarchique.

Dans le but de fluidifier la circulation et de participer à la beauté de la ville, la mairie de Lyon a décidé d’assujettir son utilisation à des règles juridiques bien définies. Cet article expliquera de quoi sont constituées ces différentes règles.

Trois trottinettes en stationnement

Les règles relatives aux trottinettes électriques et à leur stationnement à Lyon

La plupart du temps, dans toute la ville de Lyon, les trottinettes sont garées à n’importe quel endroit. Ce qui cause parfois des désagréments et altère la belle vue qu’offre cette ville. Ainsi, pour remédier à cela, les responsables de la ville ont aménagé de nombreux espaces dans plusieurs quartiers pour uniquement le stationnement des trottinettes. Ils interdisent alors de stationner les trottinettes n’importe comment. Ces places prévues peuvent contenir jusqu’à 2000 trottinettes électriques chacune.

La loi prévoit également que les utilisateurs de ce type de moyen de transport ne doivent pas emprunter n’importe quel trajet. Ils doivent ainsi prendre par les routes réservées à cet effet. De plus, ils sont tenus de respecter le Code de la route, c’est-à-dire les feux routiers et les panneaux de signalisation. Aussi, les trottinettes électriques utilisées doivent être immatriculées. Pour ce faire, elles doivent être déclarées à l’organisme préfectoral de la ville.

D’autre part, la loi interdit également aux utilisateurs des trottinettes de dépasser une vitesse supérieure à 25 km/heure. Toute trottinette doit être équipée d’un système de freinage automatique, et d’un système d’éclairage la nuit. En outre, une amende de 1500 € en plus d’une saisie de l’engin frappera tout utilisateur de trottinette qui excèdera la vitesse maximale prévue par la loi. Celui dont la trottinette n’aura ni frein ni système pour éclairer la nuit son véhicule doit verser une amende de 35 €.

Par ailleurs, la loi lyonnaise prévoit un âge minimum de 12 ans pour conduire une trottinette. Ainsi, une amende de 35 € est prévue pour toute personne qui va à l’encontre de cette règle.

La police de la municipalité de Lyon met tout en œuvre pour que ces règles soient respectées par tous les habitants de la ville. Plusieurs patrouilles sont effectuées sur des journées entières chaque semaine afin d’imprimer ces dispositions dans le quotidien des Lyonnais.

Des séances de sensibilisation sont opérées dans toute la ville par des équipes spécialisées afin de corriger les pratiques de stationnement anarchique des trottinettes sur les routes publiques.

4 trottinettes électriques en stationnement

Les règles relatives aux nombres de trottinettes électriques dans la ville de Lyon

Ici, les responsables municipaux visent à réduire le nombre de fournisseurs de trottinettes électriques. La loi LOM vient les aider dans cette tâche. Elle leur donne la possibilité de choisir désormais les entreprises de trottinettes pouvant désormais alimenter leur ville. Ainsi, Lyon qui était à 4 fournisseurs va se retrouver à 2 dans son ensemble. Chaque entreprise ne devra fournir que 2000 trottinettes chacune. Ce qui implique que leur nombre qui était de 7000 sera réduit à 4000 maximum dans tout Lyon.

Comment utiliser une trottinette électrique ?

Aujourd’hui, la trottinette électrique est adoptée par plusieurs personnes. En effet, elle constitue un moyen de déplacement simple et très facile à maîtriser.

Elle est utilisée pour les trajets quotidiens ou en complément des transports en commun. Cependant, la conduite peut poser de problèmes, surtout pour les débutants. Alors, comment utiliser une trottinette électrique ?

Petite description de la trottinette

Les différents types de trottinettes électriques

Une trottinette électrique est composée d’un moteur électrique et d’une batterie. Le moteur est installé parfois à l’avant de la roue ou sur la roue arrière. Les batteries en Lithium-ion sont considérées comme les plus performantes et garantissent une bonne autonomie à la trottinette. Aussi, elles ont un poids négligeable, ce qui vous permet de maîtriser l’engin sans difficulté.

Sur le marché, vous pouvez retrouver des trottinettes à propulsion. Ces modèles sont simples à utiliser, puisque la trottinette fonctionne en s’appuyant sur sa roue arrière. Afin de protéger les conducteurs contre les risques d’accident, certains fabricants ont installé un système de sécurité sur leurs trottinettes. Ce dispositif permet d’éviter que le véhicule avance lorsqu’il n’est pas en mouvement.

Il existe également des trottinettes à traction, qui ne posent aucune difficulté au démarrage. Cependant, elles présentent des problèmes de patinage. En effet, pour mieux fonctionner, ce type de trottinette utilise la roue avant et patine parfois en plein mouvement. En outre, ces modèles possèdent un centre de gravité situé un peu plus en avant, ce qui permet de contrôler facilement l’engin.

Accélération maîtrisée de la trottinette

Astuces pour bien utiliser votre trottinette électrique

Il est agréable de disposer d’une trottinette électrique. Cependant, pour bien profiter de votre appareil, vous devez tenir compte des paramètres suivants :

  • Adopter la bonne position
  • Savoir freiner avec la trottinette électrique
  • Apprendre à accélérer la trottinette
  • Savoir charger la trottinette électrique

Adopter la bonne position

Il est impératif d’adopter une bonne posture pour utiliser normalement une trottinette électrique. Ainsi, pour assurer votre équilibre sur le véhicule, vous devez placer de façon naturelle vos pieds sur la planche de sorte à la sentir.

Savoir freiner avec la trottinette électrique

Pour freiner avec la trottinette, la meilleure façon est de vous servir du bouton « frein » de l’engin. Aussi, il existe des systèmes de freins à tambour sur certains modèles. Ceux-ci permettent d’arrêter les deux roues dès que vous appuyez sur le bouton à gauche du guidon. Vous pouvez également vous servir de vos chaussures pour arrêter la trottinette. Cela vous assure un maintien de votre équilibre sur la planche au moment du freinage.

Apprendre à accélérer la trottinette

Le bouton d’accélération vous permet de contrôler la vitesse de votre trottinette. Pour cela, vous pouvez la commander à partir d’un smartphone ou d’un écran LCD placé au milieu du guidon. Ainsi, vous pouvez choisir entre les différents paliers de vitesse à votre disposition.

Savoir charger la trottinette électrique

D’autant plus que la trottinette fonctionne avec une batterie, vous devez la charger pour l’utiliser. Souvent, elle possède un chargeur qui peut être connecté à une prise murale. Toutefois, il est conseillé de la placer dans un endroit sec pour éviter de charger de façon répétitive dans la journée, car la chaleur intense provoque parfois une décharge rapide de la batterie.

Tout savoir à propos de la trottinette Ninebot Max G30

La circulation en ville est un aspect qui devient de plus en plus difficile. La principale raison est que le nombre de moyens de déplacement augmente de jour en jour. La meilleure solution consiste alors à s’équiper d’un dispositif qui facilitera cette tâche.

C’est dans cette logique que s’inscrivent les trottinettes électriques. Ce sont des engins qui existent sous plusieurs formes sur le marché. Parmi celles-ci, on distingue la Ninebot Max G30. Il s’agit d’une marque bien vendue et qui offre de nombreux avantages à ses utilisateurs.

Un groupe de trottinettes ninebot max G30

Ninebot Max G30 : quels sont ses atouts ?

Ninebot Segway est la fameuse marque qui a décidé de mettre la Ninebot Max G30 au service du public. C’est une trottinette très efficace qui répond parfaitement aux nouvelles législations en Europe à travers ses caractéristiques.

Effectivement, la Ninebot Max G30 est un appareil très puissant avec une résistivité notable. Cela s’explique par le fait qu’elle dispose d’un moteur de 350 W en nominal. Afin de favoriser la traction de ce dispositif électrique pour adulte, celui-ci est installé sur la roue arrière alimentée par une batterie au lithium de 36 V.

Dans le but de faciliter le déplacement de l’utilisateur, la trottinette est aussi équipée de pneus de 10 pouces en tubeless. Ceux-ci permettent alors de circuler dans un confort maximal tout en limitant les risques de crevaison.

Mieux encore, elle dispose d’un large desk qui optimise davantage le plaisir des clients. En effet, grâce à cet équipement, la personne qui se sert de cet appareil pourra facilement changer de position sans aucune difficulté. Pour finir, une suspension avant et arrière vient améliorer encore l’efficacité de cette merveilleuse citadine.

Dans un souci de protection de l’utilisateur, la vitesse maximale de la trottinette est limitée à 25 km/h. Un avantage qui permet de circuler convenablement sans aucun risque tout en respectant la législation en vigueur en la matière en Europe.

Trottinette ninebot max G30 pliable

Autres points forts de la Ninebot Max G30

Même si cette trottinette joue le même rôle que d’autres, elle offre, néanmoins, quelques privilèges qui lui sont spécifiques. En effet, la Ninebot Max G30 est celle qui bénéficie du plus haut degré d’étanchéification sur le marché.

Depuis sa conception, aucun autre modèle n’a encore pu rivaliser avec son indice IPX5. C’est d’ailleurs cet avantage qui offre aux utilisateurs la possibilité de se déplacer sous la pluie sans courir le moindre risque.

Son autonomie est aussi un aspect très bénéfique lors de son usage. En effet, on peut effectuer jusqu’à 65 km avec cet appareil sans avoir le souci de le recharger.

Même s’il arrivait qu’on ressente le besoin de renouveler sa réserve d’énergie, il suffit de se servir d’un câble d’alimentation. C’est aussi le seul modèle qui propose une telle fonctionnalité.

En ce qui concerne la sécurité, la trottinette dispose d’un frein à tambour qui marche à la perfection. Pour être plus précis, c’est sur la roue avant que le concepteur a décidé d’installer ce système d’arrêt.

De même, c’est un dispositif très pratique qui est aussi équipé d’une béquille. Installée sur la gauche du desk, cette dernière est destinée à servir de support pour l’utilisateur lors de ses stationnements.

Trottinette électrique Force Moov Suprem 6400 : pourquoi opter pour ce modèle ?

La trottinette électrique est un dispositif de plus en plus adopté par tout le monde. C’est la solution idéale pour toute personne qui souhaite effectuer des déplacements urbains. Cependant, le seul problème qui se pose se trouve au niveau de son choix.

En effet, on en distingue de plusieurs sortes sur le marché. Tous les modèles sont efficaces, néanmoins, il serait préférable d’opter pour la Force Moov Suprem 6400. Les raisons qui expliquent cela sont nombreuses.

Les caractéristiques de la trottinette force moov suprem 6400

Trottinette électrique Force Moov Suprem 6400 : quelles sont ses caractéristiques ?

C’est l’enseigne française BIGBEN CONNECTED qui a eu la brillante idée de concevoir la trottinette électrique Force Moov Suprem 6400 en septembre 2019. C’est la mobilité nouvelle génération recommandée pour tous, compte tenu de son efficacité.

Pour commencer, c’est un modèle qui présente une vitesse maximale de 25 km/h. C’est d’ailleurs l’objectif que recherchent ces nouvelles trottinettes qui ne se focalise plus sur l’accélération. L’autonomie, le confort et la proposition de fonctionnalités ou de services innovants sont les aspects qu’elles visent désormais.

C’est dans cette logique que la Force Moov Suprem 6400 offre de nouvelles fonctions destinées à satisfaire davantage les utilisateurs. Ainsi, cette trottinette dispose d’un trou à l’avant du droit desk qui a pour rôle de favoriser l’installation d’un antivol. C’est un équipement qui est très important pour empêcher le vol du matériel.

L’autre point important de ce dispositif est son système de pliage. En effet, ce dernier a été renforcé dans le but de conserver la structure de l’appareil en question. De même, cette trottinette bénéficie d’un poids de 11,4 kg, ce qui facilite grandement son déplacement.

Un trottinette force moov suprem 6400 connectée à un smartphone

Une trottinette facile à gérer

Un aspect également important de la Force Moov Suprem 6400 est le chargeur à induction dont elle est équipée. En effet, celui-ci permet à l’utilisateur d’avoir une bonne prise de main sur l’appareil grâce à son téléphone.

Pour ce faire, il suffit de télécharger l’application et de l’installer sur le smartphone. Ensuite, on dispose ce dernier sur le chargeur à induction afin de permettre leur connexion. À partir de cet instant, le mobile se transforme en un tableau de bord accompagné d’une multitude de fonctionnalités.

À l’aide de ce support d’affichage, on peut facilement être informé de la distance parcourue par l’appareil ou de sa vitesse actuelle. Il est même possible qu’on s’en serve pour effectuer un scan total de la trottinette. De cette manière, les différents problèmes éventuels qu’elle présente ne seront plus un secret. À l’aide de cette nouvelle fonctionnalité, on peut aussi repérer les autres utilisateurs qui se trouvent à proximité.

La Force Moov 6400 : une trottinette fournie avec 1 an d’assurance

L’un des avantages spécifiques de cet appareil est qu’il offre une assurance de 1 an lors de son achat. En dehors de ce privilège, l’utilisateur de ce dispositif bénéficie également d’une protection juridique d’une année.

C’est d’ailleurs le seul constructeur qui a pu mettre de tels avantages à la disposition de ses clients. La principale raison de cette offre est que la trottinette ne procure pas aux utilisateurs la possibilité d’accélérer au-delà de 25 km/h.

Pourquoi voyager avec un vélo pliable ?

Il fut un temps ou utiliser le vélo pliable me paraissait une idée absurde. Ce vélo aux proportions bizarres avait des roues petites. Les cyclistes semblaient peiner pour le faire avancer. Je suis sûre que beaucoup le trouvent encore ridicule à l’heure actuelle.

Et voilà qu’un jour, mon vélo a été volé. Un premier Décathlon que je venais d’équiper d’un porte-bagage. Désespérée, je me suis rendue dans un magasin pour me renseigner. Ce jour-là, je suis rentrée à pieds et j’ai utilisé le « Vélib » pendant une année entière. Toutefois, je n’ai cessé de penser aux échanges que j’ai eus avec le vendeur ce jour-là. Ce dernier m’avait présenté les avantages des vélos pliables : la plupart des clients voyageaient avec.

Il y a un an de cela que j’ai finalement décidé de franchir le pas. Je me suis offert le premier prix Décathlon à savoir : le HopTown (B’Twin). Celui-ci est entièrement protégé et ne demande donc pas de cadenas. Très pratique, il m’accompagne partout où je vais.

Bien que les roues demeurent petites, son déroulé a une taille acceptable, ce qui le rend facilement maniable. En fin de compte, ce n’est pas si mal de le conduire, bien au contraire. Ce qui m’a encouragé à voyager avec : chose à laquelle je rêvais depuis.

Une Hop Town pliée prête à être embarquée

Avantages du vélo pliable pendant le trajet

Son atout principal est qu’il se plie et se glisse facilement dans les bagages à soute. Sur le modèle que je possède, les deux roues protègent le guidon. Tandis qu’avec le vélo classique, il faut prendre du temps pour le défaire, le refaire et aussi penser à la consigne.

Bien que je n’aie pris aucune précaution pour le protéger, à l’arrivée, il a continué de rouler sans problème. La housse est certes semblable à une passoire, mais au fonds, il fallait s’y attendre. Avant d’embarquer, il faut penser dégonfler les pneus. Pour cela, il faut s’équiper d’une pompe pour les regonfler après.

Arrivée à destination

À mon avis, c’est une fois à destination que l’on ressent les avantages du vélo pliable. En effet, il permet de faire des itinéraires complets en toute autonomie. Avec mon vélo pliable, j’ai voyagé en train et en bus, et je ne l’utilisais qu’une fois à l’arrivée. Cela m’a permis de baisser mon budget.

Ainsi, j’ai pu visiter des endroits reculés qui ne sont pas facilement accessibles à pied ou avec les transports en commun. J’ai pu donc profiter de mes balades en faisant des escales partout où ça me plaisait. Imparable contre le vol et peu encombrant, je le gardais avec moi dans ma chambre d’hôtel.

Avec son vélo pliable, elle est sur le point de traverser la voie

Les points négatifs

Le premier inconvénient de la conduite à vélo est la prudence. Ainsi, quand l’on circule à vélo, il faut redoubler de vigilance et savoir l’attitude à adopter. J’ai constaté qu’à Budapest et à Sighet, il était possible de rouler sur les trottoirs, chose impensable dans les rues de Paris.

Par ailleurs, pour rouler à vélo, il faut aussi connaître son itinéraire et être conscient de ses limites. Dans l’idéal, c’est d’avoir sa carte en main et s’assurer que le vélo est en bon état.

Quelques conseils pour aller au travail avec un vélo

En France, de plus en plus de personnes utilisent le vélo comme moyen de déplacement. C’est une alternative sûre pour arriver rapidement à son lieu de travail. Rouler le vélo est très convenable et comporte de nombreux avantages pour les travailleurs.

Cela leur offre une certaine liberté sur la route. Avec cet engin, finis les retards au boulot à cause des embouteillages des matins. Cependant, avant de s’aventurer sur les routes à vélo, il faut faire le bon choix et prendre certaines précautions. Dans cet article, il sera question, d’une part, de parler des éléments qui interviennent quand il faut choisir son vélo et, d’autre part, de dire les précautions à prendre quand on veut aller à son travail à vélo.

Un vélo tout terrain de qualité

Comment bien choisir son vélo ?

Pour choisir son vélo, il est important de le faire sur la base de certains critères. En effet, il faut tenir compte de l’état des routes sur lesquelles vous devez rouler et de ce pour quoi on l’acquiert. Ainsi, sur les trajets où il y a des différences de niveaux, il est conseillé de prendre des vélos de sport.

Pour les zones plates, optez pour des vélos ordinaires. En outre, si votre chemin, de la maison au boulot, est trop long, il faut plutôt choisir un vélo électrique. Cela vous aide à ne pas trop vous dépenser, et ne pas arriver au travail fatigué. Par ailleurs, si le chemin est broussailleux, il faut privilégier des vélos tout terrain.

Le facteur le plus important est de choisir le vélo sur lequel vous êtes le plus à l’aise. Ainsi, vous éviterez des problèmes de santé (maladie de dos, de la colonne vertébrale…).

Les vélos sur le marché ont différents prix. À vous de savoir ce que vous voulez, tout en tenant compte de votre poche et de vos trajets.

Une femme allant au travail avec vélo

Les précautions à prendre quand on est à vélo

Il est important de prendre tous les équipements pour se protéger contre les intempéries. De nos jours, une multitude de vêtements sont fabriqués pour venir à bout des caprices de la nature. On peut prévoir des imperméables en cas de pluie à accrocher sur son vélo. Il est conseillé de mettre des vêtements amples, légers, pas trop fermes afin de ne pas trop suer en cas de chaleur.

Pour rouler prudemment et en toute sécurité, il faut faire mettre sur votre vélo des lampes qui vont servir d’éclairage. Celles-ci doivent être mises à l’arrière comme à l’avant du vélo. À l’arrière, il faut opter pour les lampes qui clignotent. On peut ajouter des gadgets lumineux afin de se rendre plus visible des autres usagers de la route. On peut également ajouter un klaxon sur le vélo. Il est également conseillé de toujours porter un casque de protection surtout dans les grandes villes.

Aussi, il faut prévoir des antivols à fixer sur votre engin afin d’éviter qu’il soit dérobé. Il faudra vous assurer de bien le positionner sur le vélo. D’autre part, il est important de toujours prendre le soin de déposer son vélo dans des endroits régulièrement fréquentés.

Par ailleurs, vous devez bien entretenir votre vélo. L’on peut s’en occuper personnellement ou le laisser au soin d’un spécialiste ; c’est primordial pour assurer la sécurité. Il est recommandé de le faire au moins deux fois par an.

Lyon : nouvelle législation sur la trottinette électrique

Alors que l’usage des trottinettes électriques en tant que moyen de transport se démocratise, leur législation dans le pays devient de plus en plus claire. A Lyon, le règlement interdira prochainement les stationnements des trottinettes électriques n’importe où. Certaines sources prétendent que le nombre de trottinettes électriques qui peuvent circuler sur les routes vont être limité. Bref, c’est une bonne chose de fixer des lois concernant l’usage de ces engins pour une question de sécurité.

Trottinette électrique : interdiction de garer n’importe où

Le nombre de trottinettes électriques à Lyon a augmenté de manière exponentielle ces derniers temps. Les jeunes comme les adultes s’y passionnent de plus en plus. Et pour cause, c’est un moyen de déplacement pratique, permettant de s’échapper à l’embouteillage. D’un autre côté, il s’avère économique et écologique. Cependant, certains habitants le voient d’un mauvais œil. C’est comme un danger public qui met en péril la sécurité de chacun.

e-trottinette mal-garée

On le voit également comme une principale source de pollution visuelle. Leur présence sur tous les coins de rues inquiète les piétons. Leurs utilisateurs disposent-ils d’un permis de conduire ? Respectent-ils le Code de la route ? Mais ce n’est pas tout, de nombreux utilisateurs abandonnent leur trottinette électrique n’importe comme sur les territoires, ce qui peut entraver la circulation.

Heureusement, une loi interdisant ce genre de stationnement a été proclamé.

Instauration d’une solution de stationnement dans la ville

D’ici quelques semaines, les trottinettes électriques ne peuvent plus se garer n’importe où. La ville de Lyon travaille actuellement sur un plan global de stationnement pouvant contenir 2000 engins. Ces infrastructures vont être instaurées dans plusieurs endroits de la ville : en Presqu’île, dans le Vieux-Lyon, à la Part-Dieu, dans les environs du parc de la Tête d’Or, près de la Préfecture et à proximité du parc Blandan et du parc de Gerland.

stationnement e-trottinette

Face à cette révolution, les adeptes des trottinettes électriques vont surement demander à quel endroit iront-ils garer leur bolide. Eh bien, une nouvelle loi nommée « LOM » a été prévue pour supprimer des places de stationnement des voitures, 5 mètres en amont des passages piétons. Cet endroit va servir de stationnement supplémentaire pour les trottinettes électriques.

Le non-respect de cette règle de stationnement sera passible d’une amende de 35 euros. Pour rappel, la police municipale a dénombré près de 250 verbalisations relatives à ces nouveaux moyens de locomotion depuis la leur mise en circulation. Voilà pourquoi la décision a été prise.

La bonne nouvelle ne s’annonce jamais toute seule

Toujours dans le cadre de la réglementation de la trottinette électrique, l’administrateur lyonnais a aussi pensé au plafonnement du nombre d’engins qui circulent dans la ville. Seulement 2 des 4 opérateurs de trottinettes électriques présents sur le territoire lyonnais vont être retenus. Un appel à candidatures décidera de qui s’agisse-t-il. Grâce à ce changement, la ville espérait limiter le nombre de leurs e-trottinettes à 4000 contre 7000 à l’heure actuelle. En gros, chaque opérateur peut proposer 2000 engins.

Guide pour apprendre à bien manier sa trottinette électrique

Vous avez acquis votre trottinette électrique, félicitations ! Mais savez-vous l’utiliser comme il se doit ? Voici quelques conseils pour vous aider à conduire de manière confortable, serein et sécurisé votre engin.

Quelle serait la posture la plus confortable ?

Pour vous sentir à l’aise durant tous les trajets, il est essentiel d’adopter la posture idéale par-dessus une trottinette électrique. A ce contexte, vous avez deux options : la position goofy et la position regular. Mais encore faudrait-il maitriser votre équilibre. Pour ce faire, vous devez placer vos pieds sur la planche d’une manière plus naturelle possible. Faites en sorte que vous la sentiez et vous saurez utiliser correctement votre trottinette électrique.

posture pour rouler sur e-trottinette

Comment accélérer sa trottinette électrique ?

Pour accélérer la trottinette électrique, il suffit d’appuyer sur le bouton d’accélération, situé sur la partie droite du guidon. Selon le modèle, votre engin dispose d’un limitateur ou d’un régulateur de vitesse. Libre à vous d’utiliser une vitesse économique vous offrant plus d’autonomie, une vitesse sport vous garantissant des sensations fortes et une vitesse de 6km/h adaptée à la circulation sur les trottoirs. La commande peut se faire via un Smartphone ou un écran LCD au milieu du guidon.

Apprendre à bien manier le système de freinage

Pour un parcours sécurisé, il faut apprendre à freiner correctement. Le bouton frein d’une trottinette électrique se trouve à gauche du guidon. Mais ce n’est pas très prudent d’y appuyer pour arrêter l’engin, au risque d’user la gomme de la trottinette. Mieux serait d’utiliser vos chaussures. Un carter placé sur la roue amortit le coup supporté par ces dernières. De cette manière, vous pourrez garder votre équilibre sur la planche en freinant. Cela vaut aussi pour les modèles équipés des freins à disques qui immobilisent les roues.

Conseils pour faire durer l’autonomie de la batterie

équipements e-trottinette

La trottinette a besoin d’une batterie pour fonctionner. Celle-ci doit être chargée à un certain intervalle de distance. Pour il cela, faut brancher le chargeur sur une prise murale. Conservez-le dans à l’abri des fortes chaleurs, cela nuit à l’autonomie de la batterie. Il n’est pas non plus conseillé de la branche sur secteur pendant 2 jours successifs, au risque de l’endommager.

Les différents types de trottinette électrique

A la différence d’une trottinette classique, la trottinette électrique est équipée d’un moteur électrique, alimentée par une batterie. Celui-ci se place soit sur la roue avant, soit sur la roue arrière. Le marché regorge d’une grande variété de trottinettes électriques, à l’instar du modèle à propulsion. Ce dernier s’avère plus facile à maîtriser vu qu’il utilise plus la roue arrière pour avancer.

D’un autre côté la trottinette à traction utilise plus la roue avant, donc le centre de gravité se trouve au peu plus en avant, facilitant ainsi sa maîtrise. Elle ne pose pas de problème au démarrage. Son défaut réside dans le patinage en plein mouvement. Certains modèles sont pourvus d’un système de sécurité permettant de faire avancer l’engin seulement quand il est en mouvement.