skate electrique

Étant une invention des plus récentes, les skateboards électriques, aussi connus sous l’appellation e-skates n’ont pas encore de règlement tout fait. Leur utilisation n’est pas tout à fait légalisée, interdite ou même réglementée.

Cependant, de plus en plus de pays à l’exemple des États-Unis les approuvent. Voyons dans cet article quelques points importants avant d’investir dans l’achat de l’engin.

Focus sur l’histoire des skateboards électriques

Le skate est un moyen de déplacement cool, utilisé généralement par les ados. Pour la pérennité de leur marché, les fabricants tendent à cibler d’autres publics : les adultes.

Cependant, le fait de pousser avec les pieds pour le faire avancer rend l’engin moins pratique et vulgaire. C’est alors que les skateurs élaborent toutes les parades envisageables, à commencer par la voile. Ils se sont ensuite penchés vers les planches de moteurs à explosion.

skateboard pour le fun

Des prototypes furent exposés dans « Popular Mechanics », un magazine des bricolos du dimanche vers les années 65. On les appelait à l’époque motoboards et leur production s’est perpétuée jusqu’à présent, bien que les skateboards à moteur électrique se soient emparés de leur popularité au début du 21e siècle.

Ces prototypes cumulent l’expertise de vrais skaters, d’autant que leurs composants sont miniaturisés. Légers, pratiques et rapides, les skateboards électriques ont accompli une vitesse record de 102 km/h en octobre 2015.

Achat de skateboard électrique : les motivations

En tant qu’engin initialement conçu pour le plaisir et dont les principaux sujets sont les ados, le skate est un moyen de transport fun. C’est pourquoi la version électrique est vite prisée par les étudiants aux campus et les travailleurs en déplacement dans les zones urbaines tout autant que les plus jeunes pour aller au collège.

D’un autre côté, les e-skates permettent de gagner du temps, en s’échappant à l’embouteillage et la longue queue pour prendre les transports en commun.

e-skate pour adulte

Certains engins bénéficient entre autres d’une accélération rapide, des modes de conduite multiples et d’une grande autonomie lorsqu’ils sont en pleine vitesse ou hors route. Il est possible de réaliser des parcours extrêmes avec un skateboard électrique, d’autant que sa vitesse peut aller bien au-delà de 40 km/h.

Leur praticité présente également un avantage incontestable pour les débutants. En effet, les skates électriques fonctionnent généralement de la même manière.

Le moteur électrique se charge de les faire avancer, tandis qu’une télécommande (ou un smartphone pour certains modèles) s’occupe du contrôle. Les freins ralentiront l’engin jusqu’à l’arrêt complet. Pour le reste, il n’y a rien de différent par rapport à un skate old-school.

Par ailleurs, le skate peut être utilisé en complément avec d’autres moyens de transport, par le fait qu’il soit léger, nomade et transportable à la main, dans le bus ou le métro sans engendrer de coût supplémentaire.

Si ces arguments ne sont pas assez pour vous motiver, attendez d’en voir passer devant vous. Vous serez même prêt à payer quelques milliers d’euros à force de le voir grimper une colline à toute vitesse. Cela dit, votre investissement sera amorti au bout de 2 ans, sachant que vous économisez des frais quotidiens pour le bus, le taxi, le covoiturage ou encore le métro.

Comment choisir un skateboard électrique ?

Les skates électriques se déclinent sous une grande variété de modèles, d’autant que leur prix va d’une centaine à plusieurs milliers euros. Parmi les références présentes sur le marché, il est parfois difficile de se retrouver. Mais le choix devient plus aisé une fois que vous avez identifié vos besoins.

Les principaux critères de choix sont :

Votre situation

Si vous débutez en skateboard, le modèle équipé d’une transmission à roue unique standard vous séduira à coup sûr. Cela ne vous demandera pas beaucoup d’investissements, alors que ses fonctionnalités semblent moins intimidantes. C’est aussi parfait si vous n’avez aucune idée de la fréquence d’utilisation, ni encore si vous allez l’apprécier.

fille sur e-skate

Par contre, si vous êtes un utilisateur expérimenté, désireux de passer au niveau supérieur, un modèle plus performant vous irait mieux. Adoptez alors un e-skate à deux roues motrices ou encore un modèle tout-terrain. Ces engins offrent une vitesse plus élevée, au risque de vous renverser si vous manquez de prudence.

Aussi, leur exploitation relève d’une parfaite maîtrise, sinon, ce serait inutile d’investir dans des performances que vous n’utiliserez pas. Accordez une attention particulière aux freins, il en va de votre sécurité. Un frein électronique semble préférable qu’un frein mécanique, car on peut le désactiver si la planche fonctionne mal.

L’état des routes

Certains skateboards électriques sont faits pour une utilisation sur le sol sableux ou le trottoir, tandis que d’autres s’utilisent mieux sur le terrain accidenté. Pour choisir le modèle, il faut déterminer où vous ridez le plus souvent. Un e-skate tout-terrain convient si vous habitez dans un endroit difficile d’accès ou hors route.

Tournez vers des roues de longboard standard plus grandes et plus souples, à partir de 80 mm de diamètre ainsi qu’un duromètre d’environ 76 A si vous avez des trottoirs moins mauvais. Les trottoirs et les routes qui ressemblent à de la terre battue ou du sable requièrent un modèle comportant des pneus, par exemple, un modèle de performance avec deux roues motrices ou une planche avec un grand pneu unique.

Leur utilisation

skate électrique

En achetant votre skate électrique, vous devez savoir s’il sera utilisé comme moyen de transport, pour le voyage ou encore pour le fun. Ainsi, la sélection sera réduite à un type spécifique de planche et quelques modèles. En effet, si vous comptez monter sur le skateboard tous les jours pour vous rendre au travail, à l’école ou pour faire des courses, assurez-vous qu’il soit assez compact pour réaliser ces trajets.

La vitesse et l’autonomie de l’engin doivent être pensées proportionnellement à la distance de parcours. Les conditions météorologiques entrent également en jeu, sachant que l’eau et l’électrique ne sont pas de beau couple. Rouler au milieu d’une tempête reste déconseillé, mais avec une planche parfaitement étanche, vous serez à même de surmonter les obstacles tels qu’une flaque d’eau.

Si l’engin allait être apporté en voyage, il faut que sa batterie soit de type Lithium de la TSA pour être accepté en avion. Certains modèles équipés d’une batterie volumineuse ne peuvent pas être transportés en avion à défaut d’une autorisation préalable. La conformité de l’appareil avec les règlements locaux entre dans le critère de choix pour éviter les contraventions une fois sur place.